Revue du net : le télétravail avant tout

Image télétravail 5 Le coworking. Qu’est-ce ? Cet article sur Crealoft vous explique en quoi cela consiste et quelles peuvent être les raisons pour y venir. Problème de concentration depuis votre domicile ? Dysfonctionnement ponctuel de votre connexion internet ? Sentiment d’isolement ? Des espaces de coworking apparaissent comme en Alsace. L’idée fait son chemin de plus en plus comme le prouve le premier congrès européen du coworking qui s’est tenu le 19-20 novembre à Bruxelles.

Quant à l’espace de travail, vous pouvez tout autant l’envisager à votre domicile. Maisons France Confort propose une maison zéro énergie et zéro CO2, concept programmé en 2012, intégrant domotique, accessibilité et espace dédié au télétravail. Si vous n’avez pas d’espaces de coworking, ou ne souhaitez pas souscrire à ce concept immobilier, il faut, que nous soyons en appartement ou en maison, bien réfléchir à l’aménagement d’un bureau à votre domicile dans le cas où vous êtes travailleur indépendant. Cet article vous donne quelques conseils à ce sujet qui permettent d’influencer votre bien-être et votre productivité : déterminer l’endroit, ou le délimiter, le mobilier, la luminosité…

En prolongement de cette thématique sur l’espace de travail, à l’extérieur, en entreprise, à domicile, la 2e édition, du Guide des bonnes pratiques en matière d’aménagement des espaces de travail : comment allier performance et bien-être ?est paru. Ce guide paraît dans le prolongement des rencontres annuelles « Génie des Lieux ». Ce sont des ateliers de réflexion réunissant à plusieurs reprises, et tout au long de l’année des collèges d’experts, d’utilisateurs finaux et d’industriels interrogés par Génie des Lieux sur les problématiques actuelles liées à l’aménagement des espaces de travail. Une conférence se tiendra ce vendredi 3 décembre qui fera écho à ce guide des bonnes pratiques et aux rencontres annuelles Génie des Lieux sur le thème : « Les conditions de la performance et du bien-être : espaces de travail, télétravail, nomadisme » avec entre autres pour question « Nomadisme et télétravail sont-ils les clés d’une alliance entre performance et bien-être des salariés ? ». Pour tout savoir c’est ici.

Pour finir sur ce sujet, 40,8 % des 300 PME franciliennes interrogées dans une enquête Médiamétrie pour la CCIP92 déclarent pratiquer ou encourager le télétravail. Les résultats de cette enquête « Questions spécifiques sur le travail à distance », ont été rendus publics lors d’un colloque sur l’impact des nouveaux modes de travail sur l’immobilier d’entreprise organisé par la CCI de Paris Hauts-de-Seine. Ce colloque réunissait : Nicole Turbé-Suetens de Distance Expert, que nous avons déjà évoquée sur ce blog, Eric Couté en charge du programme télétravail chez Renault, Valérie Simier, workplace manager chez Cisco, Nathanaël Mathieu, co-fondateur de LBMG Worklabs.

Le Baromètre 2010 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale, publié en octobre 2010, révèle justement que les PME sont plus actives que les grandes entreprises en matière d’organisation du travail et de dialogue manager-collaborateur. En effet, si les PME se montrent moins investies dans des actions financièrement exigeantes comme le développement des crèches et des services à la personne, elles n’ont en revanche rien à envier aux grandes entreprises sur les sujets d’organisation du travail et de dialogue manager-collaborateur. L’exemple le plus frappant concerne le télétravail, mis en œuvre par 72 % des TPE de moins de 10 salariés et par 46 % des sociétés employant entre 10 et 100 salariés.

Opter pour un temps partiel annualisé ou un jour de télétravail par semaine peut simplifier la vie des mères actives. Dans la thématique concilier vie pro vie perso, Madame le Figaro a mené l’enquête et nous présente trois propositions pour peut-être mieux mener de front sa carrière et son rôle de mère.

Au regard de la semaine pour l’emploi des personnes handicapées qui s’est déroulée du 15 au 21 novembre Zevillage nous propose de retrouver en interview vidéo Christophe Ameline, directeur du cabinet Créa’ch handicap, qui expose la manière dont le télétravail peut aider à insérer les handicapés dans le monde du travail. Loin d’isoler les personnes handicapées, Monsieur Ameline estime que c’est une chance de les maintenir dans l’emploi.

Comme nous pouvons le constater dans cet article sur Indexel, les entreprises qui ont engagé des actions de type « green IT » seraient essentiellement focalisées sur les économies d’énergie au détriment de la gestion des déchets électroniques. La Green IT (informatique verte) est un dossier pris très au sérieux dans près de sept entreprises sur dix. C’est que révèle la deuxième édition de l’étude européenne de Devoteam menée auprès de 134 entreprises représentatives dans 11 pays. Mais le bon point est qu’au-delà de la réduction de l’empreinte écologique et économique du système d’information, la collaboration à distance, et notamment le télétravail, est le dossier qui a progressé le plus vite entre 2009 et 2010. Alors que seulement 30 % des entreprises avaient déployé des outils facilitant le télétravail en 2009, elles sont 67 % en 2010 ! La loi votée en 2009 pour clarifier la responsabilité des entreprises, les incitations fiscales, la pandémie de grippe AH1N1 et les grèves à répétition ont certainement joué en faveur du travail partiel à domicile.

Par ailleurs, le blog des ressources humaines de SIA Conseil nous indique que les Green IT sont une opportunité de transformation de l’organisation du travail. Ce terme Green IT de l’anglais « Green Information Technology », regroupe l’ensemble des technologies de l’information et de la communication (TIC) pour lesquelles sont pris en compte les coûts énergétiques occasionnés lors de la fabrication, de la destruction et tout au long du cycle de vie de l’outil, dans le but de réduire les effets négatifs de l’activité humaine sur l’environnement.

Parmi ces outils issus des Green IT, le télétravail et les téléréunions impactent fortement l’organisation du travail au sein de l’entreprise. Pour l’employeur, ces outils flexibles permettent des gains de temps et d’argent mais également d’optimiser la productivité en jouant sur l’autonomie et la motivation du salarié. Pour l’employé, ils offrent la possibilité de travailler dans des conditions optimales, de trouver un meilleur équilibre vie professionnelle/vie privée. Le télétravail aurait de nombreux atouts pour l’employé et l’entreprise sous réserve d’un accompagnement adéquat des travailleurs. Ce billet indique également que le télétravail génère des gains à plusieurs niveaux. Cependant, pour être mis en place, le télétravail doit surmonter certains obstacles :

  • la transformation des conditions de travail au sein de l’entreprise
  • la transformation de la relation salarié/ collègues/ n+1
  • l’adaptation des moyens techniques
  • la prise en compte de problèmes juridiques.

Comme il l’est rappelé, l’aspect « social » de ces transformations ne doit pas être négligé : certains s’attacheront à la qualité de vie offerte par le télétravail, là où d’autres souligneront l’importance du contact avec les collaborateurs.

Pour conclure, les DRH sont les premiers relais auprès des salariés de la volonté de la DG de développer le travail virtuel. La réussite d’un plan de télétravail est conditionnée à une véritable transformation des méthodes de travail et des mentalités de l’ensemble des acteurs.

Enfin, on n’a pas pu passer à côté, tellement on nous l’a promis depuis plusieurs mois, je parle de ce fameux remaniement de gouvernement, qui en a été un pour certains ou pas pour d’autres. Hervé Novelli, l’ami des auto-entrepreneurs a été remercié, mais il a promis qu’il ne les oublierait pas. C’est Frédéric Lefebvre qui lui succède comme secrétaire d’Etat chargé du commerce, de l’artisanat, des PME, du tourisme, de la consommation, des services et des professions libérales. Longtemps porte-parole de l’UMP, Frédéric Lefebvre, avocat, a également un passé de chef d’entreprise. Il a créé en 1996 une société de conseil en lobbying qui a œuvré pour les intérêts des industries du tabac (Altadis) ou des casinos (Lucien Barrière). En 2005, il a créé aussi une société de communication à son nom. Nous l’avions évoqué sur ce blog, il avait proposé que les salariés en arrêt maladie, maternité ou arrêt de travail puissent télétravailler depuis leur domicile ! (source : http://www.lentreprise.com/3/2/5/frederic-lefebvre-un-lobbyste-et-un-communicant-en-charge-des-pme_26906.html) Donc affaire à suivre !

Florence Augustine

Par Florence

Correctrice et rédactrice de débats, j’accompagne au quotidien les professionnels de l’édition, de la communication, les instances publiques comme privées pour valoriser leurs contenus et leurs échanges.

Partager

Vous voulez être le premier à être informé des derniers articles de blog ?

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

En s’inscrivant tu es ok avec la politique de confidentialité

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site. En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêt et pour réaliser des statistiques de visite.
Accepter
Refuser